Le Kungfu wushu

Les arts martiaux chinois, connus en occident sous le nom kungfu et en orient sous leur véritable nom wushu, regroupent les disciplines modernes sportives (technique taolu, combat sanda) et traditionnelles (wing chun, hung gar, danse du lion…), ainsi que les arts « internes » comme le taijiquan et le qigong.

Hou Lin - Sanda SANDA

Le Sanda signifie combat libre en chinois. Cette boxe est un style utilisant les pieds, poings et projections.
Elle requiert technique, anticipation et rapidité. Elle mêle stratégie, intelligence, confiance et estime de soi. Le Sanda permet de se vider l’esprit tout en sculptant son corps.

Il s’agit en somme d’un mélange de boxe (pieds/poings), de kungfu (coups de pieds sautés) et de lutte (projections).

TAOLU

Le taolu est un terme chinois désignant une forme dans les arts martiaux chinois. La pratique des enchaînements serait issue des rituels chamaniques et de danses à l’épée ayant pour fonction de galvaniser les troupes avant la bataille.

Le taolu est paHou Lin - taolu - wushu rfois vu comme un ensemble d’attaques et de ripostes face à un ou plusieurs adversaires imaginaires, parfois comme un outil de formation du corps et de l’esprit.

Lors des compétitions sportives, le taolu peut être présenté de façon individuelle ou en groupe. Il en existe deux types : le taolu à main nues et le taolu avec armes.

A l’origine, les taolus étaient un moyen de transmettre les caractéristiques d’un style, avec ses techniques et ses applications en combat. Ils facilitaient l’enseignement, la mémorisation et pouvaient servir à développer la condition physique et le maniement des armes. C’était une méthode d’entraînement complémentaire, et non exclusive, aux combats. Certains enchaînements étaient d’ailleurs pratiqués sous forme de duel (duilian), lors desquels les pratiquants appliquaient de manière interactive ces enchaînements prédéfinis. Ce type de pratique est encore utilisé par les pratiquants de styles traditionnels.

TAIJIQUAN (TAICHICHUAN)

Le taiji est une discipline corporelle qui fait partie des exercices énergétiques de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC). C’est une gymnastique énergétique globale qui consiste à réaliser un ensemble de mouvements continus et circulaires exécutés avec lenteur et précision dans un ordre préétabli.
Cette gymnastique énergétique globale se décline en plusieurs styles : certaines écoles visent surtout la prise de conscience de soi par une approche intérieure, tandis que d’autres favorisent les techniques de combat. La plupart des écoles ont toutefois abandonné leur intention martiale au profit du développement de la souplesse et de l’éveil du Qi.
Pour bien saisir ce qu’est le taiji, il faut savoir qu’il forme, avec le Qi Gong, l’une des 5 branches de la MTC. Les 4 autres branches sont l’acupuncture, la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise (herbes médicinales) et le massage Tui Na. Il faut donc aborder le taiji dans le contexte plus large de la MTC.

 

Afficher l’image source